Mot de bienvenue

À la communauté de la Faculté des arts,

ENSEMBLE. C’est par ce terme que j’ouvre ce mot de bienvenue parce qu’il sonne comme une évidence, parce qu’il énonce avec force la pluralité organique et soudée de notre Faculté des Arts. C’est ensemble, avec les professeur.e.s en recherche et recherche création, les chargé.e.s de cours, les employé.e.s et les étudiant.e.s que nous façonnons au quotidien notre si belle communauté facultaire et notre institution.

Si je me présente aujourd’hui à ce poste qui m’honorerait, c’est qu’être doyenne de notre Faculté, c’est représenter une communauté dont la singularité m’est chère. Elle est singulière car elle offre, depuis sa fondation et de manière déterminante une ouverture critique sur le monde contemporain, grâce aux projets audacieux, aux enseignements dynamiques et à l’activité des centres, instituts, chaires, galeries et ateliers artistiques et littéraires inventifs, qui s’y tiennent, mais aussi grâce aux riches partenariats culturels et sociaux qui s’y articulent. L’histoire — et l’histoire de l’UQAM — prouve que l’imaginaire fonctionne comme force politique et sociale, ce que notre Faculté, on le sait, n’a jamais négligé.

ENSEMBLE. C’est aussi pour moi se souvenir qu’être doyenne n’est pas avoir un statut mais un mandat. Que c’est avant tout un travail d’écoute, de médiation et de liaison. C’est aussi une obligation d’efficacité, de prise de parole et d’actions que je déplie en 3 priorités fortes et responsables, que les trois communiqués prochains me permettront d’expliquer :

  1. Recherche et création
    Parce que la recherche et la recherche-création en leurs incarnations diverses sont le cœur de notre faculté, il faut sans relâche par divers moyens valoriser les travaux des collègues et des étudiant.e.s, grâce notamment à des partenariats judicieux.
  2. Formation et recrutement
    Parce qu’il est impératif de favoriser dans plusieurs de nos formations une coordination renforcée des politiques et projets variées où se nouent savoirs et pratiques.
    Parce qu’il importe d’ouvrir encore plus notre Faculté à la diversité et de s’appuyer sur des stratégies de recrutement qui prennent acte des besoins spécifiques des étudiant.e.s, ainsi que des départements et des écoles, de même que des restrictions budgétaires actuelles.
  3. Vie communautaire.
    Parce qu’autonomie et interdépendance coexistent, et que nos forces se forment au cœur même de ce paradoxe fécond, dans lequel les intérêts de chacune et chacun, peuvent se réconcilier si on y met le leadership, l’énergie et le temps, il est nécessaire de promouvoir sans cesse une fraternité facultaire à l’intérieur de laquelle aucune communauté ne se sentirait en marge. Augmenter les mécanismes qui viennent en aide aux différents acteurs et actrices de la Faculté doit être un objectif privilégié.

ENSEMBLE. Parce que je m’engage à mettre mes talents et mes énergies à conjuguer nos visions, parce que je souhaite que nous bâtissions en commun notre Faculté en soutenant ses artisanes et artisans de manière forte et durable.